Les interrogations des parents au retour de l’école des enfants

enfants

De nombreux parents déplorent les conflits engendrés par les travaux scolaires alors qu’ils font tout, pensent-ils, pour aider leurs enfants. Ils en font justement un peu trop parfois. Ils risquent ainsi d’étouffer l’enfant et d’empêcher l’émergence de l’autonomie essentielle à son développement.

II est pourtant possible d’accompagner l’enfant dans son parcours scolaire sans se retrouver au cœur d’un champ de bataille, là où les parents baissent souvent les bras et empruntent la seule issue possible pour retrouver la paix, donner la réponse à l’enfant.

La place des parents dans l’accompagnement extra-scolaire

Amener l’enfant à se prendre en main dans et autour de ses travaux scolaires demande un investissement de temps et une remise en question importante de notre approche éducative. Toutefois, l’expérience montre que cette voie est beaucoup plus profitable à long terme pour tout le monde. Le retour de l’école devient alors plus agréable puisque moins conflictuel, et les apprentissages ainsi libérés des jeux de pouvoir peuvent redevenir une source de satisfaction réelle pour l’enfant comme pour ses parents.

Les spécialistes du comportement parent/enfants ont tous pour objectif de donner aux parents des moyens pour aider l’enfant à s’engager activement dans sa vie scolaire, entre autres au moment des devoirs et des leçons. En d’autres mots, il s’agit d’encourager son autonomie et son sens des responsabilités. Faire autrement plutôt que faire plus, voilà une façon différente de concevoir le rôle que les parents peuvent exercer. En intégrant le plus spontanément possible les apprentissages scolaires à la vie de tous les jours, les parents aident leur enfant à y trouver un sens, une utilité et même du plaisir. La notion d’apprentissage doit être comprise ici dans son sens large, c’est-à-dire dans le domaine des savoir-être (les attitudes), des savoir-faire (les habiletés) et des savoir proprement dits (les connaissances).

Quel comportement adopter pour motiver l’enfant ?

Ces articles tentent donc d’outiller les parents pour faire face à leurs nouvelles tâches de guides dans l’acquisition de ces savoirs. Pour devenir des accompagnateurs compétents, il est essentiel que les parents soient autre chose que des enseignants substituts à la maison. Ce rôle de substitut, en effet, n’entraîne en général que des grincements de dents d’un côté comme de l’autre. Il est donc facile de suggérer aux parents de multiples moyens pour entretenir chez les enfants, le plaisir d’apprendre, essence même du moteur de l’apprentissage. Le rôle des parents ne se cantonnant pas seulement dans l’achat des fournitures, du cartable à roulettes, de la nourriture…

Les stratégies pour favoriser l’apprentissage des enfants

Il est important de comprendre tout d’abord le climat affectif que les parents doivent tenter d’établir autour des études de l’enfant afin de l’aider à s’engager activement à l’école. Ensuite, il faudra analyser les processus d’apprentissage et la contribution que les parents peuvent apporter en vue de les améliorer, de les consolider et, par conséquent, d’aider l’enfant à apprendre.

Il faut proposer des moyens concrets pour aider les parents à mettre en pratique les principes de base déjà mis en évidence. II s’agit donc de moyens pour que les parents développent des attitudes et des stratégies favorisant l’apprentissage et pour que l’enfant puisse parfaire ses habiletés et ses connaissances autant lors des devoirs et des leçons qu’au cours des activités quotidiennes. Cette approche a pour avantage de consolider les notions apprises, d’une façon différente, parfois ludique, et surtout de les rendre signifiantes dans un contexte qui dépasse le cadre purement scolaire. Bien que de nombreux moyens soient proposés, il faut surtout donner aux parents certaines bases qui les aideront à se trouver une place confortable dans la démarche d’apprentissage de l’enfant.