Consommation énergétique citoyenne : objectifs à atteindre en France

energie-eolienne

La citoyenneté future passera obligatoirement par l’adoption d’un mode de consommation plus respectueux des réalités énergétiques actuelles. Les français sont inclus dans le lot car, en effet, ces derniers font partie des principaux concernés dans cette affaire. 

Objectifs à atteindre

L’habitat basse consommation dans le neuf comme en rénovation, ainsi que le tertiaire donne lieu à des labels basse énergie que l’on retrouve notamment en Suisse. Ces labels basse énergie apportent des avantages en termes de diminution de taxes foncières, d’extension coefficient d’occupation des sols et bien d’autres mesures avantageuses. Le label fixe en moyenne un objectif dans l’habitat neuf. Ce dernier a été établi à 50 kWh/m² par an pour la consommation d’énergie primaire et à 80 kWh/m²/an dans l’habitat existant. Ces objectifs sont à atteindre d’ici l’horizon 2050 et la mission serait plus simple si tous les particuliers savaient ce qu’impliquent la création des bâtiments BEPOS et BBC.

Comment aider les particuliers ?

Le chauffage fait partie des postes de dépenses les plus importantes en France comme dans la plupart des pays tempérés. Aider les propriétaires des bâtiments communautaires à acquérir un chauffage central correspondant strictement aux besoins est un excellent moyen pour aider les citoyens à atteindre cet objectif fixé pour 2050. Certes, les crédits immobiliers tels éco-PTZ, éco-prêts à taux zéro et bien d’autres servent à faciliter les travaux, mais elles ne suffisent plus. Pour aider les clients efficacement, il faudrait assouplir les critères d’acquisition des installations sanitaires conformes aux besoins du futur et arrêter de favoriser les produits low-cost. Il faudrait également que les clients et les artisans fiables soient mis en relation très rapidement.

Efforts à fournir en France

Il faut savoir que les français sont parmi les principaux consommateurs d’énergie sous forme d‘eau chaude et eau potable. Cette consommation s’élève à 60l/jour/personne. Cumulée avec l’usage de l’eau potable, ce taux atteindrait les 110l. Ainsi, avec un petit effort et la collaboration avec les bons artisans professionnels, on peut y arriver. Une fois les bâtiments bien conformes aux attentes, il faudra songer à redoubler d’effort en termes de voiture, une machine, également très polluante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *